Vers mon Instagram

Debbie Benton

Debbie Benton, la sportive au grand cœur

Debbie a 17 ans. Elle est née le 12 mai 1999 à Elko (Nevada).
Ses parents travaillent dans une conserverie de la région. Cette famille modeste a quelques difficultés pour élever ses cinq enfants (Debbie a trois frères plus âgés et une petite sœur).

Debbie découvre le foot à l’age de quatre ans d’une manière peu orthodoxe. Ses trois frères jouent ensemble, tentant de se prendre la balle entre eux avant de tirer entre les piquets de l’étendage familiale. Pour corser les choses, ils protègent leur petite sœur avec un casque de hockey, la place entre les piquets et lui promettent un bonbon pour chaque ballon arrêté.

Debbie adore le foot et intègre le petit club local. Elle est la seule fille, la plus jeune et doit se contenter du poste de gardienne dont personne ne veut, mais elle est heureuse. En 2007, Martin (l’aîné de la famille) gagne un stage de foot à Carson City et cède sa place à sa petite sœur. Debbie commence à faire parler d’elle.

Elle brille avec l’équipe féminine de son collège et ses exploits parviennent aux oreilles de monsieur Greene. Invitée à participer à un stage à Silver Leaf, Debbie impressionne Richard Rowan qui incite le directeur à recruter Debbie à tout prix. Monsieur Greene se déplace en personne pour convaincre les parents de Debbie de la laisser devenir interne à Silver Leaf.

En 2013, Debbie fait son entrée à Silver Leaf. Richard Rowan lui offre directement le poste de gardienne de l’équipe principale même si elle n’est qu’en première année. Les autres joueuses acceptent très vite ce choix en voyant les résultats de la jeune prodige. Debbie devient capitaine de l’équipe à la rentrée 2014 et le restera jusqu’à la fin de ses études.

En quatre ans, Debbie a participé à 116 matchs et n’a encaissé que 34 buts (dont 6 sur penalty). C’est très impressionnant surtout dans un championnat où on marque en moyenne 4 à 5 buts par match. Debbie a remporté deux fois le titre Gatorade de meilleure joueuse californienne. Elle a même été élue meilleure joueuse américaine pour la saison 2016/2017. Il est probable que ce soit grâce à Victoria Olson qui avait déjà bien attiré l’attention sur Silver Leaf cette année là.

Debbie envisage de se lancer tout de suite dans une carrière pro et le club de San Diego lui fait une proposition intéressante, mais Richard Rowan a une meilleure idée. Le départ à la retraite de Hope Solo est une véritable opportunité et l’équipe nationale a besoin d’une nouvelle gardienne. Rowan utilise ses relations pour permettre à Debbie d’intégrer l’équipe nationale des moins de 20 ans comme remplaçante.

Les débuts de Debbie au foot
Les débuts de Debbie au foot
Première version de Debbie Benton
Première version de Debbie

Le changement est rude pour Debbie et plusieurs prétendantes expérimentées ont de meilleurs résultats. Toutefois elle se distingue par son charisme et son dévouement. Contrairement aux autres gardiennes, Debbie n’a pas de club, elle se consacre à 100% à la sélection nationale. Toujours disponible pour les matchs éloignés, Debbie est récompensée par une place de gardienne principale pour la coupe du monde des moins de 20 ans qui a lieu en France en 2018.

Malheureusement son premier match se passe mal. Debbie encaisse un but à la 76ième minute et les États-unis s’incline 0-1 face au Japon. Inconsolable, Debbie ne peut retenir ses larmes à la fin du match. Elle sait que ce test était important et craint même d’être remplacée pour la suite de la compétition.

Debbie va recevoir le soutien de ses équipières et de ses nombreux amis par téléphone. Elle a même la visite surprise d’une vieille connaissance : Anna Summers qui fait ses études à Paris et qui est venu voir le match. Debbie retrouve confiance et ne prendra plus un seul but jusqu’à la fin de la compétition. Les États-unis retrouve le Japon en finale et s’imposent 2-0.

En 2019, Debbie est de retour en France. Elle participe à sa véritable grande compétition en qualité de gardienne principale de l’équipe nationale. Les États-unis gagnent leur quatrième coupe du monde et la carrière de Debbie Benton est bien lancée.

Source d’inspiration

Debbie a changé deux fois d’apparence mais elle a le même nom depuis le début. À noter que ce n’est pas un diminutif mais bien son prénom officiel. Debbie n’a aucun lien avec une joueuse ou un joueur réel ou imaginaire pour la bonne raison que je n’y connais rien en foot. C’est la partie du roman qui m’a demandé le plus de documentation avec les véhicules.

Évolution en cours d’écriture
Debbie n’était pas du tout footballeuse dans sa première version. C’était une élève rebelle qui rejoignait le club de détectives et qui aurait pu apporter son soutien dans des scènes d’action. Elle était aussi la candidate idéale pour braver la loi. Quand Matt s’est avéré pouvoir tenir sans mal ce rôle, Debbie est devenue une gentille fille qui aidait Wendy à ouvrir son club et qui n’aurait qu’un rôle secondaire.

Elle est devenue une star du foot tardivement seulement pour créer un contraste avec Victoria Olson. La présidente des cheerleaders se vantait dans le réfectoire et Debbie arrivait ensuite avec sa modestie et un meilleur statut au sein du lycée. Le foot a finalement pris une place bien plus importante dans le récit avec le chapitre 4 donnant du même coup plus d’importance à Debbie.

Deuxième version de Debbie Benton
Deuxième version de Debbie