Vers mon Instagram

Hernan Reyes

Hernan Reyes (alias Duncan Holloway)

Hernan Reyes-Mendoza a 218 ans. Il est né le 15 février 1798 à Vigo (Espagne).
Son père, Felipe, est marin et sa mère, Louisa, est couturière (elle répare les voiles et les filets, pas des robes de bal). Hernan a eu deux petites sœurs (Dunia et Candelaria), malheureusement décédées en bas âge. Leur perte va beaucoup affecter le jeune garçon.

C’est un enfant calme qui aide de son mieux ses parents. Il aime flâner sur le port rêvant d’aventure et surtout du nouveau monde dont il entend parler les marins. En 1808, Napoléon attaque l’Espagne et le père d’Hernan est enrôlé. Il meurt à la bataille de Talavera en 1809. La guerre ne prend fin qu’en 1814. L’Espagne est ruinée et la vie reste difficile malgré le départ des Français.

Hernan veille sur sa mère jusqu’à son décès en 1825. Âgé de 27 ans, n’ayant plus aucune attache dans ce pays en ruine, le jeune Hernan s’embarque pour le nouveau monde. Il rejoint le Mexique indépendant depuis peu en espérant saisir sa chance dans ce pays en pleine mutation. Il entre dans l’armée et grimpe rapidement les échelons aidé par un talent naturel pour l’escrime, son charisme, ses dons de stratège et le fait que les autres passent leur temps à la taverne.

Hernan devient officier et son unité est envoyé en Californie alors sous occupation mexicaine. Le 15 juin 1838, il arrive dans une vallée perdue où les colons n’arrivent pas à s’installer malgré plusieurs tentatives depuis près de 15 ans.

La bataille contre les Napas ferra peut-être, un jour, l’objet d’un chapitre spécial. Elle n’est donc pas résumée ici.

Hernan retourne en Espagne en 1839 et s’installe à Madrid. Pour tout le monde, c’est un homme qui a fait fortune au nouveau monde. En réalité, Hernan n’est pas encore riche mais il le deviendra rapidement. De 1839 à 1845, Les bourgeois de Madrid sont la proie d’un certain Duncan qui les détrousse pour distribuer leurs biens aux pauvres. Il s’agit d’Hernan qui avec les pouvoirs de polymorphisme, endormissement, lévitation et surtout invisibilité  n’a aucun mal à entrer dans les places les mieux gardés.

Hernan donne réellement une grande partie de ce qu’il vole aux plus démunis, mais il accumule aussi des richesses pour son propre compte. Dolorès est la seule personne au courant de la double identité d’Hernan. Le couple prend une place de plus en plus importante à Madrid en achetant à bas prix les demeures des riches qui fuient Duncan. Pour brouiller les pistes, Hernan en vient à se cambrioler lui-même avant de décider de changer de cible.

De 1846 à 1898, Hernan va voyager dans toute l’Europe continuant de s’emparer des biens les mieux gardés. Il garde l’habitude de distribuer le butin le plus difficile à transporter aux pauvres. Il garde plutôt l’or et les pierres précieuses avec lesquels ils achètent des terres un peu partout en Europe. Hernan mène plusieurs vies et multiplient les fausses identités. Il épouse même plusieurs femmes différentes. Malgré toutes ses conquêtes, Hernan n’a jamais eu d’enfant. C’est une grande déception pour lui et la dague ne parvient pas à guérir sa stérilité.

Quand Hernan devient centenaire pour la première fois, il a toujours l’apparence d’un homme de 40 ans. Lassé des cambriolages et même de la vie de château, il quitte l’Europe et voyage dans des endroits calmes et reculés pendant une vingtaine d’années (principalement en Asie).

Dague d'Hernan Reyes
Dague d'Hernan Reyes après son embellissement à Tolède
Hernan Reyes avant son record du monde de vitesse à Daytona beach
Hernan Reyes avant son record du monde

En 1920, Hernan entend pour la première fois parler des records de vitesse que des passionnés d’automobile tentent de battre avec des voitures équipées de moteurs d’avions. Pour la première fois depuis de nombreuses années, Hernan est emballé par un projet. Avec sa fortune, il peut investir sans compter et grâce à la dague, il peut prendre plus de risques. En réalité, Hernan ne sera jamais sauvé par les soins de la dague. Ses deux plus terribles crashs ne l’auraient pas tué.

Hernan établit à 8 reprises le nouveau record du monde de vitesse. À chaque fois que son temps est battu par Segrave ou Campbell, il améliore sa machine et repart avec joie sur les pistes. Son plus grand exploit date du 15 février 1927 (pour son 129ième anniversaire). Sur la longue plage de Daytona beach, Hernan atteint 208 miles/h (335 km/h). Il est le premier homme à se déplacer sur terre à plus de 200 miles/h.

Son record va tenir 2 ans mais Hernan ne reprendra pas la piste. Il s’est installé en Autriche avec sa nouvelle épouse et l’enfant qu’il croit être le sien. Même s’il finit par découvrir la supercherie, Hernan reste avec Greta et s’occupe du jeune Magus comme si c’était son fils. Greta est la première personne depuis Dolorès à connaitre le secret de la dague (du moins en partie).

Quand la seconde guerre mondiale éclate, son épouse incite Hernan a utiliser ses dons pour infléchir le cours de l’histoire, mais Hernan n’en ferra rien. Il côtoie la guerre et la misère depuis son enfance et n’a pas l’intention d’intervenir. En plus, il s’est fait des amis anglais pendant ses années de pilote et ne voit pas l’intérêt de risquer sa vie pour assassiner Churchill.

Après la guerre, Hernan se lance un nouveau défi : devenir milliardaire sans l’aide de la dague (ou très peu). Il possède toujours des terrains dans toute l’Europe et surtout une immense fortune en pierres précieuses dispersées dans plusieurs banques. Le monde est en pleine reconstruction et Hernan a déjà plusieurs idées mais il lui faut d’abord régler un nouveau problème.

Juste à présent son immortalité passait inaperçue. Hernan changeait de pays et de nom facilement et même si son entourage remarquait qu’il ne vieillissait pas, il n’y avait pas de preuve concrète. Après la guerre, les photos prises pendant ses exploits de pilote deviennent des preuves embarrassantes. Il décide donc de simuler sa mort en 1947 dans une avalanche. Hernan Reyes part en laissant une coquette fortune à son épouse Greta et à son fils Magus qui vont s’installer à Vienne. Hernan continue de leur rendre visite dans cette ville où personne ne les connaît mais sous sa nouvelle identité : Felipe Mendoza, âgé d’une trentaine d’année.

Dans les années 70, Hernan a beau se laisser pousser la barbe et se teindre quelques cheveux en gris, son secret risque d’être découvert. Il s’éloigne donc de la vie publique pendant plusieurs années, simule de nouveau son décès en 1977 et revient dans le monde des affaires en 1984. Cette fois, il se fait appeler Hernando prouve sans mal qu’il est le fils de Felipe et hérite de sa propre fortune.

Hernando évite au maximum les photos et les films, mais peste contre le monde moderne peu propice à l’anonymat. Il va acquérir une réputation de milliardaire discret, généreux, amateur de vitesse et de jolies filles. En 2005, Hernando Mendoza meurt à son tour. On le croit sans héritier mais il avoue avoir eu une aventure dans le passé et un fils. Ses avocats retrouvent ce jeune homme qui porte le nom de sa mère, il s’appelle Duncan Reyes.

La fortune officielle de Duncan Reyes s’élevait à « seulement » 1,3 milliards de dollars en 2016. Comme son père et son grand-père, il transférait la majorité de ses gains à sa fondation pour l’enfance. Cette fondation continuera de gérer après sa mort 11 milliards de dollars pour soutenir avec les bénéfices des projets chers à Hernan.

Anecdote
La fondation créée en 1965 par Felipe Mendoza a un secret qui ne sera jamais éclairci. Nul ne sait qui était la femme qui a inspiré le nom de l’organisme : Dunia Candelaria.

Source d’inspiration

Son prénom vient d’Hernán Cortés. Le nom de famille Reyes a été choisi dans une longue liste à l’époque où Hernan était issu d’une famille noble. Il s’avère que même si son père était pauvre, il pouvait tout à fait avoir ce nom de famille. À l’origine, il désigne plus une personne se prenant pour un roi qu’un vrai roi. Le premier Reyes était donc probablement un prétentieux.
Hernan porte aussi le nom de famille de sa mère (Mendoza) qui fait référence à Juan Carlos Mendoza, personnage du dessin-animé Les mystérieuses cités d’or.

Porsche Techart 991 Turbo S Cabriolet MkII
Porsche Techart 991 Turbo S Cabriolet MkII